La poétesse et écrivaine kurde Meral Şimşek mérite sa liberté

4 octobre, 2021 -
Temps de lecture :6 minutes

Jordan Elgrably

 

Imaginez, si vous le voulez bien, que vous soyez jugé pour avoir publié des poèmes et des récits vantant les valeurs des droits de l'homme et de l'égalité - ou que vous croupissiez en prison en attendant d'être jugé, mais que vous soyez privé de livres et de journaux pendant deux ans, coupé du monde.

Imaginez qu'un juge vous condamne à 15 mois de prison pour avoir publié sur les réseaux sociaux des articles critiquant le mauvais bilan de votre gouvernement en matière de droits de l'homme. Ou imaginez que vous vivez dans un pays où les journalistes et les écrivains se cachent, risquant d'être arrêtés, torturés et assassinés par le gouvernement entrant, comme c'est le cas aujourd'hui en Afghanistan.

Ceux d'entre nous qui vivent confortablement dans les pays occidentaux peuvent ignorer ces dures réalités ailleurs, mais elles existent néanmoins. Des ONG comme PEN International, Reporters sans frontières, Amnesty et Human Rights Watch sont les gardiens des droits que nous considérons comme acquis.

La poétesse Meral Şimşek, membre kurde de PEN qui vit à Diyarbakir, en Turquie, comparaîtra devant le tribunal ce mardi 5 octobre. Selon PEN, elle risque jusqu'à 15 ans de prison pour "appartenance à une organisation terroriste" et jusqu'à sept ans et demi pour "propagande terroriste".

Dans une affaire distincte, Şimşek risque cinq ans de prison supplémentaires pour avoir "pénétré dans une zone militaire restreinte" après avoir fui en Grèce plus tôt cette année et avoir été repoussée en Turquie. L'audience aura lieu le 16 novembre.

Dans un courriel qu'elle m'a adressé dimanche, Meral Şimşek, qui est la mère de deux fils âgés de 15 et 17 ans, semblait alarmée par la possibilité qu'elle reçoive une peine sévère pour son travail créatif. "J'ai été choisie comme cible simplement parce que je suis une Kurde qui parle de la vérité dans ce pays", insiste-t-elle. "J'ai été torturée et menacée par les forces de l'ordre auparavant, et j'ai été ciblée une fois de plus pour les avoir dénoncés - il n'y a pas d'autre explication pour être jugée par des prix et des œuvres littéraires".

"Je n'ai aucune prédiction sur ce qui se passera le 5 octobre, car cela fait environ un an que je suis injustement jugée. J'espère simplement que cette injustice prendra fin et que je pourrai retrouver une vie normale."

Ekin

par Meral Şimşek

Ton corps est la fraîcheur des hauts plateaux de mon pays pillé
Ce n'est pas du sang qui suinte de ta poitrine
La blancheur laiteuse de ta peau aspire la foi
Ah Ekin, que sauraient les barbares ?
ils ne savent pas
Pendant que leur salive sale coule
Tu seras l'espoir de la lumière du jour
Si doucement que les deltas de ton visage s'étirent
Tes yeux endormis s'élancent vers demain
Oh Ekin
Tu es la rose rouge des calendriers reportés
Crois, ta foi grandira
Sur les lèvres de nos petites filles
Elles parleront à l'unisson
Ô mon pays, nous te bénissons
Notre corps est notre colère
Que ces barbares sachent que la honte est synonyme d'abandon
Ton corps nu est notre résistance

Ekin

Bedenin ki yağmalanmış ülkemin serin yaylalarıdır
Göğsünden sızan kan değildir
İnancı emzirir teninin süt beyazı
Ah Ekin, ne bilsin barbarlar
Bilmez onlar
Kirli salyaları akarken
Sen umut olursun gün ışığına
Les produits de l'agriculture biologique sont utilisés dans les pays en voie de développement.
Yarını arşınlar uyuyan gözlerin
Ah Ekin
Sen ki ertelenmiş takvimlerin kızıl bahçe gülü
İnan boy verecek inancın
Körpe kızlarımızın dudaklarında
Les produits de la mer peuvent être utilisés dans les pays en développement.
Biz kutsayanız seni ey ülkem
Les produits d'hygiène et d'entretien
Bilsinler o barbarlar, utanç pes etmektir
Les services d'aide à l'enfance de l'Union européenne

Meral Şimşek est actuellement interdite de voyage en dehors de la Turquie, mais continue d'écrire, ajoutant à son œuvre prolifique disponible en turc. "Mon cinquième livre sortira bientôt", a-t-elle expliqué dans un courriel, "un recueil de mes nouvelles. J'ai également un ouvrage de poésie et un roman prêts à être mis sous presse."

Selon PEN, Meral Şimşek est l'auteur primé de trois livres de poésie - Mülteci Düşler(Rêves de réfugiés), Ateşe Bulut Yağdıran(Nuages en feu) et İncir Karası (Figue noire). Son roman Nar Lekesi(Tache de grenade), publié en 2017, raconte l'histoire de la famille de Şimşek et met en lumière le sort des Kurdes en Turquie dans les années 1990. Elle est devenue membre de PEN kurde en juin 2020. Elle travaille également en tant qu'éditrice et publie fréquemment des poèmes et des articles.

Kurdistan + 100 est publié par Comma Press dans leur série d'anthologies de science-fiction imaginant des pays futurs (Irak, Palestine).

Le 9 décembre 2020, la police antiterroriste a arrêté Meral Şimşek dans la province de Malatya, dans l'est de la Turquie. Elle a été libérée le lendemain dans l'attente de son procès et placée sous le coup d'une interdiction de voyager. En janvier 2021, la2e Haute Cour pénale de Malatya l'a officiellement inculpée d'"appartenance à une organisation terroriste" en vertu de l'article 314/2 du Code pénal turc et de "propagande terroriste" en vertu de l'article 7/2 de la loi antiterroriste n° 3713. L'acte d'accusation mentionne notamment la nouvelle Arzela de Şimşek, publiée dans l'anthologie Kurdistan + 100 de Comma Press, dans laquelle douze écrivains kurdes contemporains imaginent un pays qui pourrait être le leur en 2046. L'anthologie a été récompensée par un prix phare de PEN Translates, décerné par English PEN en 2021.

Les Kurdes constituent le groupe ethnique le plus important au monde, soit environ 40 millions de personnes, qui n'ont toujours pas de pays propre et vivent principalement en Turquie, en Iran, en Syrie et en Irak. Comme le notent les éditeurs de Kurdistan + 100, Orsola Casagrande et Mustafa Gundogdu, "tout au long du 20e siècle (et jusqu'à présent au 21e), les Kurdes ont été trahis, supprimés, privés de leurs droits fondamentaux (de la citoyenneté à la liberté de parler leur propre langue) et ont vu leurs aspirations politiques écrasées à chaque instant."

Vous pouvez aider PEN Int'l à protester contre le procès intenté par la Turquie à Meral Şimşek ici, en demandant la fin des persécutions gouvernementales.

I Wen tant que femme

Par Meral Şimşek

Ma colère a commencé dans les pages de la Torah.
Je suis tombé par couches
des versets de la Bible
J'ai soufflé le Coran
Dans la question de mon enfance
La tresse de mes cheveux a été conduite de Jérusalem à la Kaaba
Mes enfants ont été fusillés au pied de ma tristesse
Dans une couleur différente chaque siècle
De vos religions à vos dieux
Crucifié le blanc de mon lait
Je suis béni dans la somme des idées fausses
On m'a tiré dessus en me bénissant
mon sourire a été lapidé
Pourtant, dans l'invocation de mes doigts, avec une création non datée
Le talisman de l'existence s'est incarné
Je suis morte avec ce que j'ai créé
J'étais une femme
J'étais multitude
Je n'étais pas

Kadindim

Tevrat'ın sayfalarında başladı öfkem
Katre katre döküldüm
Le Conseil de l'Union européenne se félicite de la mise en place de ce système
Kur'an'ı üfledim
Ta çocukluğumun sorgusunda
Kudüs'ten Kâbe'ye sürüldü saçlarımın örgüsü
Hüznümün eteklerinde vuruldu çocuklarım
Her yüzyılda başka bir renkte
Les produits de la mer sont des produits de consommation courante.
Les produits d'hygiène et de beauté de la région de Çarmıha
Kutsandım yanılgılar toplamında
Les produits de Kutsanırken sont en vente dans le commerce
Les produits d'hygiène et de beauté
Oysa parmaklarımın zikrinde tarihsiz bir yaratımla
Gövde buldu var oluşun tılsımı
Var ettiğimle öldüm
Kadındım
Çoktum
Yoktum

Traduit par Burhan Sözmez, PEN International

 

En Turquie, en plus de soutenir la liberté de Meral Şimşek et de l'écrivain-avocat Nurcan Kaya, PEN International fait activement campagne en faveur de l'écrivain et homme politique d'opposition emprisonné Selahattin Demirtaş, de l'éditeur et défenseur des droits de l'homme Osman Kavala, et du journaliste et poète Nedim Türfent. PEN publiera de nouvelles déclarations/appels à l'action en faveur de ces trois personnes dans les prochains jours.

PEN International est actif dans tout le Moyen-Orient ainsi qu'en Europe, en Afrique, en Asie et dans les Amériques. Consultez leur liste de cas actifs ici.

Jordan Elgrably est un écrivain et traducteur américain, français et marocain dont les récits et la textes créatifs ont été publiés dans de nombreuses anthologies et revues, comme Apulée, Salmagundi et la Paris Review. Rédacteur en chef et fondateur de The Markaz Review, il est cofondateur et ancien directeur du Levantine Cultural Center/The Markaz à Los Angeles (2001-2020). Il est l'éditeur de Stories From the Center of the World : New Middle East Fiction (City Lights, 2024). Basé à Montpellier, en France, et en Californie, il écrit sur Twitter @JordanElgrably.

liberté d'expressionécrivain kurdePEN Internationalpoètes en procèsTurquie

Laissez un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.