L'Art, la musique du monde & Zoom vainquent le cafard de la pandemie

28 septembre, 2020 -

Pochette de disque de 1907 du label levantin Baidaphone. Le chanteur libanais Farjallah Baida (1880-1933) chante le poème populaire du XIXe siècle,

Sous la direction de Malu Halasa

Exposition de musique arabe / Marseille
Orient Résonance : Musique oubliée, musique vivante

de/à MUCEM (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée) 

7 Promenade Robert Laffont (Esplanade du J4)
13002 Marseille, FR
Tel : +33 (0)4 84 35 13 13

jusqu'au 1er avril 2021

Écoutez en ligne ou allez-y en personne... L'exposition Résonance d'Orient est issue des collections sonores historiques de la Fondation AMAR (Arab Music Archiving & Research) et présente soixante disques 78 tours rares du début du vingtième siècle.

Ces premiers disques, produits et publiés par des maisons de disques familiales pour la consommation locale, auraient été complètement oubliés sans la numérisation, entreprise par AMAR à Beyrouth. L'exposition comprend également des installations vidéo de douze traditions musicales orales actuellement menacées. Elles aussi auraient été perdues - cette fois à cause de la guerre, de la persécution des minorités religieuses et ethniques et de l'évolution des mœurs - si elles n'avaient pas été collectées, documentées et enregistrées sur le terrain, de 2016 à 19.

De l'Irak à l'Afrique du Nord en passant par le Golfe, la chanson arabe révèle une diversité de sons, de mélodies et de rythmes - dans la musique profane, sacrée et populaire. Organisé par le fondateur d'AMAR, Kamal Kassar, avec le cinéaste et photographe Fadi Yeni Turk.



Bibliothèque Al-Budeiry dans la vieille ville de Jérusalem. (Musée et bibliothèque des manuscrits de Courtesy Hill)

 Cours sur les manuscrits arabes "Manuscrits en écriture arabe : Introduction à la codicologie". 


Institut pour l'étude des civilisations musulmanes Université Aga Khan
10 Handyside St
London N1C 4DN
Tel : +44 (0) 207 380 3800

cours 23-34 octobre, 2020 sur Zoom

Ce cours de deux jours présente les manuscrits arabes. Le premier jour donnera une vue d'ensemble du domaine de la codicologie et de son rôle dans l'identification des caractéristiques clés d'un manuscrit particulier, ainsi que des caractéristiques para-textuelles des manuscrits arabes. Le deuxième jour sera consacré aux supports d'écriture, à la structure des cahiers, aux règles et à la mise en page, à la reliure, à l'ornementation, aux outils et matériaux utilisés dans la fabrication des livres, à la paléographie des mains, ainsi qu'à l'importance des manuscrits dans la recherche et aux différentes approches de l'édition des manuscrits. Avec les conférenciers Dr Walid Ghali, responsable de la bibliothèque Aga Khan et professeur adjoint à l'Institut pour l'étude des civilisations musulmanes de l'Université Aga Khan, à Londres, et Dr Anne Regourd, chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Paris. Cliquez ici pour consulter les biographies détaillées.

Inscription :

Billets : 80 £ pour les professionnels | 50 £ pour les étudiants, les anciens de l'AKU et le personnel. Réservez votre billet.



Exposition Jumanah Bawazir / Londres / Transition permanente

P21
21-27 Chalton St.
London NW1 1JD
Tel : +44 20 7121 6190

jusqu'au 10.10.2020 

Par le biais d'entretiens , de la reconstitution virtuelle de l'expérience et de la poésie, Jumanah Bawazir a travaillé avec des femmes somaliennes prises dans les limbes, après avoir fui un pays, avant la réinstallation. Permanent Transience donne la parole à leurs expériences tout en demandant des comptes aux gouvernements qui exploitent les systèmes de surveillance européens, qui contrôlent le flux des migrants. Le film présenté dans l'exposition raconte l'histoire d'une femme somalienne pour illustrer les expériences de quelque 3,3 millions de personnes vivant sous la surveillance des gouvernements. Concepteur multidisciplinaire d'origine mixte, Bawazir s'inspire de l'architecture, du cinéma et de la poésie pour confronter les injustices systémiques de classe, de race et de genre dans la vie des personnes noires, indigènes et de couleur (BIPOC). 



Exposition Heba Y. Amin / Londres / Quand je vois l'avenir, je ferme les yeux

The Mosaic Rooms
226 Cromwell Rd
London SW5 0SW
Tel : +44 (0) 20 7370 9990 

du 1er octobre 2020 au 28 mars 2021

Opération Sunken Sea : Relocaliser la Méditerranée, discours inaugural , 2018 Vidéo monocanal, 18'21.

Cette première exposition solo au Royaume-Uni de l'artiste égyptien multimédia basé à Berlin Heba Y. Amin étudie la relation entre les récits insaisissables de la politique régionale du Moyen-Orient et les préoccupations mondiales. Elle a participé à l'action subversive de graffitis sur le plateau de la série télévisée "Homeland". Dans l'exposition, chacune des pièces multimédias de l'artiste, toujours en cours d'élaboration - le projet Speak2Tweet, la cigogne du général et l'opération Sunken Sea - est issue de la vie réelle : les nouveaux formats technologiques qui ont joué un rôle dans la révolution égyptienne, un oiseau migrateur devenu un "espion" international et, enfin, une proposition visant à "résoudre" la crise migratoire en débranchant la mer Méditerranée. "Amin étudie la manière dont les récits insaisissables de la politique régionale au Moyen-Orient sont liés aux préoccupations mondiales. Ses œuvres multimédias, fondées sur la recherche, adoptent des approches spéculatives, et parfois satiriques, pour comprendre ces événements et processus historiques." L'exposition est organisée par Anthony Downey, qui sera son éditeur pour le titre à venir. La cigogne du général.

Communiqué de presse de l'exposition ici.



Gender & Identity Project / Visions néolibérales : Exploration des publicités et des identités sexuées en Cisjordanie palestinienne 

en collaboration avec l'université de Birzeit 

Annonce de prêt au logement (al-qard al-sakney) de Dream Home in Palestine de l'Arab Bank, Ramallah, 19 janvier 2017. " Je souhaitais " (tamaniyat) barré et remplacé par " Je possédais " (tamalikat). Source : Polly Withers

LSE Middle East Centre
Houghton St
London WC2A 2AE
Tel : +44 (0)20 7405 7686

jusqu'en mars 2021 

À Ramallah, les panneaux d'affichage, les écrans de télévision et les affiches jalonnent les rues. Nombre d'entre eux montrent des familles hétéronormatives heureuses, admirant les plus belles choses de la vie, comme une maison de rêve. Le premier rapport du projet, "Neoliberal Visions : Exploring Gendered Adverts and Identities in the Palestinian West Bank" (Visions néolibérales : exploration des publicités et des identités sexuées en Cisjordanie), examine la production et la consommation de publicités sexuées afin d'explorer la manière dont la culture néolibérale construit la subjectivité sexuée. Le projet pose la question générale de savoir comment les formes transformatrices de l'économie politique, des relations sociales et des pratiques culturelles sont liées aux modes changeants de genre et de sexualité, aux identités, aux désirs et aux émotions dans la Palestine contemporaine. Polly Withers, chargée de recherche au Centre du Moyen-Orient de la LSE, et Remi Hammami, professeur associé d'anthropologie à l'Institut d'études féminines de l'Université de Birzeit.



Élection présidentielle américaine : Quelle est la prochaine étape de la politique américaine au Moyen-Orient ??

Webinaire de Chatham House
The Royal Institute of International Affairs
10 St. James Square
London SW1Y 4LE
Tel : +44 (0)20 7957 5700

10.27.2020, 13.00-14.00 GMT

L'élection présidentielle américaine du 3 novembre devrait avoir un impact significatif sur la politique américaine à l'égard du Moyen-Orient. Au cours de ce webinaire, les panélistes, notamment l'ancien ambassadeur Dennis Ross, ancien assistant spécial du président Barack Obama, et le Dr Sanam Vakil, directeur adjoint et chercheur principal du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord de Chatham House, examineront les priorités de politique régionale d'une administration Biden et Trump et évalueront les réponses potentielles de la région. Modéré par le Dr Leslie Vinjamuri de Chatham House, le webinaire sera diffusé en direct sur la page Facebook du programme MENA de Chatham House.



 Nouveau documentaire de Yasmin Fedda / Ayouni

de la Syrie
Ayounifilm.com 

Pour la famille et les amis des plus de 100 000 personnes disparues de force en Syrie, le conflit en cours reste une blessure ouverte. Ayouni, du réalisateur primé Yasmin Fedda, raconte l'histoire de deux femmes à la recherche de leurs proches disparus en Syrie. Noura Ghazi, avocate spécialisée dans les droits de l'homme, a épousé Bassel Kharabil, un concepteur de logiciels ouverts à l'origine de Creative Commons Syria, qui a travaillé pour Wikipédia et Mozilla. Il a été arrêté en 2012, puis a disparu dans le célèbre système carcéral syrien, où il a été secrètement exécuté en 2015. Machi Dall'Oglio a commencé à rechercher son frère, Paolo, prêtre jésuite et militant pour la paix, après son enlèvement à Raqqa en 2013. Le père Paolo avait passé trente ans en Syrie à cofonder la communauté Deir Mar Musa pour le dialogue interreligieux dans un monastère du VIe siècle au nord de Damas. Ayouni, tourné pendant six ans et dans dix pays, est un témoignage du pouvoir de l'espoir contre une dictature brutale.



 Catch Up / L'art arabe en point de mire : L'avenir des festivals culturels 

Middle East Institute
Washington, D.C. / Online
1763 N St. NW,
Washington DC 20036
Tel : 202 785-1141 

L'impact de Covid-19 a fait que les festivals culturels du Moyen-Orient repensent leurs modèles et innovent de nouvelles façons d'atteindre les publics tout en restant engagés et pertinents. Dans une région où les plateformes et les opportunités pour les arts du spectacle sont si limitées, comment ces nouveaux défis influencent-ils la production culturelle au sens large et l'engagement du public ? Parmi les intervenants figuraient S.E. Huda Kanoo, fondatrice du festival d'Abu Dhabi, Ernesto Ottone Ramirez, sous-directeur général de l' UNESCO pour la culture, Raed Asfour, directeur du festival de musique Al Balad, et Eckhard Thiemann, directeur artistique du festival Shubbak. Modéré par Neda Ulaby, journaliste culturelle de NPR.  

L'Institut du Moyen-Orient propose également une exposition de photos en ligne sur le Liban. ici.



 Ladies Only Night à Oxygen Park / Fondation du Qatar Doha / Doha

Education City
Ar-Rayyan
Doha, Qatar 

Les lundis de 17h00 à 20h00 jusqu'au 31 décembre 2020.

Les formes et les caractéristiques ondulantes et organiques d'Oxygen Park ont été inspirées par les roches et les paysages érodés par le vent du désert. Chaque lundi soir jusqu'à la fin de l'année, le parc de 130 000 mètres carrés devient un espace réservé aux femmes, idéal pour se promener, réfléchir et faire du vélo.

Oyxgen Park, Qatar.
Malu Halasa

Malu Halasa est un écrivain et un éditeur basé à Londres. Son premier roman, Mère de tous les cochons a été qualifié par le New York Times de "portrait microcosmique [...] d'un ordre patriarcal en déclin lent". L'année prochaine, Kotob Khan, au Caire, publiera Mother of All Pigs en arabe. Les six anthologies coéditées par Malu comprennent : SyriaSpeaks : Art and Culture from the Frontline, avec Zaher Omareen ; The Secret Life of Syrian Lingerie : Intimacy and Design, avec Rana Salam ; et les séries courtes : Transit Beirut, avec Rosanne Khalaf, et Transit Tehran, avec Maziar Bahari. Elle a été rédactrice en chef de la bibliothèque de la Fondation Prince Claus, rédactrice fondatrice de Tank Magazine et rédactrice en chef de Portal 9. En tant qu'ancienne journaliste indépendante à Londres, elle a couvert des sujets très variés, de l'eau comme occupation en Israël/Palestine aux bandes dessinées syriennes pendant le conflit actuel. Ses livres, expositions et conférences font le point sur un Moyen-Orient en mutation. Elle s'est récemment entretenue avec Faisal Al-Yadfai sur les thèmes suivants Mère de tous les cochons.

BeyrouthÉgypteIrakMusulmanSomalieTunisie

Malu Halasa est une écrivaine et une éditrice basée à Londres. Ses six anthologies co-éditées comprennent notamment SyriaSpeaks : Art and Culture from the Frontline, avec Zaher Omareen ; The Secret Life of Syrian Lingerie : Intimacy and Design, avec Rana Salam ; et les séries courtes : Transit Beirut, avec Rosanne Khalaf, et Transit Tehran, avec Maziar Bahari. Elle a été rédactrice en chef de la Prince Claus Fund Library, rédactrice fondatrice de Tank Magazine et rédactrice en chef de Portal 9. En tant qu'ancienne journaliste indépendante à Londres, elle a couvert des sujets très variés, de l'eau comme occupation en Israël/Palestine aux bandes dessinées syriennes pendant le conflit actuel. Ses livres, ses expositions et ses conférences retracent l'évolution du Moyen-Orient. Le premier roman de Malu Halasa, La mère de tous les porcs a été présenté par le New York Times comme « un portrait microcosmique de ... un ordre patriarcal en déclin lent ».