Les coups de cœur de la rédaction : 23 février - 7 mars

23 février 2024 -
Les TMR World Picks sont sélectionnés par nos rédacteurs. Vos suggestions sont les bienvenues : editor@themarkaz.org.

Traduction au-delà des frontières : Aliyeh Ataei et Salar Abdoh en conversation

28 février, Paris - plus d'info

Nous admettons que nous sommes légèrement partiaux dans la promotion de ce livre. Nous sommes ravis que l'écrivain, l'ami et l'aficionado de TMR ait publié un nouveau livre. Un pays proche appelé amour est à la fois une fenêtre captivante sur l'Iran contemporain et un portrait des destins parallèles d'un homme et de son pays - un homme qui reconnaît le bagage maussade et grondant de l'histoire, mais qui choisit ensuite de dépasser son héritage violent.

Salar Abdoh explorera les thèmes de la traduction, de l'identité et des frontières aux côtés d'une autre collaboratrice de TMR , Aliyeh Ataei, auteure de The Border of the Forgotten, qui explore les échos de l'exil et les blessures invisibles de la guerre, en écrivant dans sa langue maternelle. Tous deux exploreront les complexités de la langue, de l'histoire et du récit personnel au cours d'une conversation animée par Laura Brimo, éditrice et traductrice basée à Paris.

Cet événement, qui se déroulera en anglais, est coparrainé par le Columbia Global Centers Paris et l'Institute for Ideas and Imagination, avec le soutien de The Markaz Review (TMR).


La 10e édition de la série annuelle des femmes arabes d'AWAN à Londres en mars.
La 10e édition de la série annuelle des femmes arabes d'AWAN à Londres en mars.

Festival AWAN 2024 : Une 10e édition spéciale

29 février - 30 mars, Diverses salles, Londres - plus d'info

La10e édition d'AWAN, fondée et produite par Arts Canteen, est "plus un acte de défi qu'une célébration", soulignent les organisateurs dans la brochure du festival. "À une époque où nous sommes constamment témoins d'horribles injustices sur nos écrans, le travail, les voix et les points de vue des artistes deviennent des phares rayonnants, projetant des rayons de lumière porteurs d'espoir et d'espoir.

Cette année, le festival embrasse une gamme variée de projets créatifs exprimés par le biais de commissions et de résidences, de films, d'art, de littérature, de performances, de musique, d'humour et d'ateliers. Le programme vise certainement à "être en conversation avec le climat politique et social actuel auquel nous sommes confrontés - avec un accent particulier sur les voix gazaouies et soudanaises ... Nous tenons également à préciser que le terme "femmes" englobe toutes les personnes s'identifiant au sexe féminin et nous nous engageons à remettre en question les stéréotypes restrictifs, réducteurs et binaires".


Débat d'experts : Les enfants oubliés de la Syrie

28 février, Frontline Club, Londres - plus d'infos

Ce qui a commencé comme une enquête sur la disparition d'un garçon dans le nord-est de la Syrie est rapidement devenu quelque chose de beaucoup plus important pour les journalistes Poonam Taneja et Jewan Abdi.

Les reporters de la BBC se sont rendus dans le nord-est de la Syrie en 2022 pour rechercher Salmaan, un jeune garçon porté disparu quatre ans auparavant lors des bombardements de la guerre contre ISIS.

Au cours de leur enquête, Taneja et Abdi ont rencontré dans un camp de prisonniers une femme qui prétendait avoir connu Salmaan et sa mère, et qui leur a indiqué où poursuivre leurs recherches. Les journalistes ont rapidement appris que cette femme (appelée DA dans le podcast avant que son vrai nom, Dure Ahmed, ne soit rendu public) leur cachait une grande partie de son identité.

Ahmed est l'ex-femme du célèbre combattant d'ISIS El Shafee Elsheikh, , qui faisait partie d'un groupe connu sous le nom de "IS Beatles", responsable de la mort du journaliste américain James Foley et d'autres otages.

Le panel de discussion comprend la journaliste d'investigation Poonam Taneja, le producteur d'investigation Jewan Abdi et Beatrice Eriksson, cofondatrice de Repatriate the Children.


Exposition "Translation as Hospitality" à The Mosaic Rooms, Londres.

Exposition "La traduction en tant qu'hospitalité

En cours -10 mars, The Mosaic Rooms, Londres - plus d'info

Soyez prévenus. Cette exposition interactive n'est peut-être pas faite pour les petits. Les films qui passent en boucle dans cette exposition - Wa lakin alardh tadur (Ça tourne encore) de Suliman Elnour et Jagdpartie (Partie de chasse) d'Ibrahim Shaddad - font référence à des contenus traumatisants et pénibles, notamment des scènes de violence graphique, de mort et d'abus raciaux.

Cela dit, Translation as Hospitality est une installation d'apprentissage et de diffusion des connaissances présentée à Londres pour la première fois. Elle invite les rêves du passé à se traduire dans le présent et dans nos désirs sociaux et politiques collectifs. L'exposition est le fruit d'une collaboration et d'une conversation continues entre The School of Mutants et The Mosaic Rooms.


Musique pour Gaza, Amman
Musique pour Gaza, Amman.

Musique pour Gaza - Autostrad et Luay Hijazeen

1er mars, Amman - plus d'info

Le principe de cette opération ? Chaque billet acheté servira à soutenir des actions caritatives à Gaza. Autostrad, un groupe indie jordanien formé en 2007, aborde dans sa musique des histoires d'amour, de lutte, de défis financiers, de vie dans la rue et de recherche de soi. Leur chanson "Say Palestine", sortie il y a deux mois avec @shadizaqtan, a déjà été vue plus de 18 000 fois. La chanson, qu'ils écrivent sur leur chaîne You Tube, est un appel à diffuser le nom de la Palestine, à le noter, à le documenter, à le capturer, à l'éclabousser et à en parler. Allez les voir :

Luay Hijazeen est un auteur, compositeur, producteur et chanteur jordanien. En juin 2020, il a fondé Rush Production House, une organisation à travers laquelle il espère mettre en lumière et encourager de nouveaux talents.


Issam Kourbaj, Menace, 2020, Une seule graine de blé syrienne sous la lame du rasoir
Urgent Archive, Issam Kourbaj, "Threat", 2020, graine de blé syrien sous une lame de rasoir.

Issam Kourbaj : Exposition d'archives urgentes

2 mars - 26 mai, Kettle's Yard, Londres - plus d'infos

Dans son compte rendu de l'exposition, Sophie Kazan Makhlouf écrit : "Urgent Archive consiste à rassembler des objets et des lieux qui fonctionnent ensemble ou se confrontent dans le but de faire réfléchir les gens sur la situation en Syrie ou de remettre en question leurs propres perceptions de la guerre, de la migration et du déplacement".

Depuis 2011, le travail artistique d'Issam Kourbaj répond au conflit en cours en Syrie et reflète la souffrance de ses compatriotes syriens et la destruction de son héritage culturel. Cette exposition présente des œuvres clés de cette période ainsi qu'une nouvelle série qui explore les thèmes de la perte, de la mémoire et du renouveau.

L'exposition, la plus importante de l'artiste à ce jour, comprendra des installations, des sculptures, des performances et des œuvres sur papier. Kourbaj sera présent à intervalles réguliers tout au long de l'exposition, qui évoluera au fur et à mesure qu'il ajoutera des éléments à l'exposition.


Voix palestiniennes

Mar 2 & Mar 3, Oakland, US - plus d'infos

Palestinian Voices est un programme permanent visant à présenter l'histoire, la culture et le peuple de Palestine. Il est présenté par l'AFMI, la première organisation de ce type en dehors du monde arabe à soutenir et à développer des projets cinématographiques et médiatiques arabes.

Le week-end comprendra une sélection de films palestiniens qui devaient à l'origine être projetés au festival du film arabe, ainsi que des événements communautaires gratuits.

Les films à l'affiche sont les suivants Trois promesses du réalisateur Yousef Srouji (2023), Une maison à Jérusalem du réalisateur Muayad Alayan (2023), et Bye Bye Tiberias de Lina Soualem (2023).


Hala Gorani en conversation avec Clarissa Ward: Mais vous n'avez pas l'air arabe.

Présentation du livre : But You Don't Look Arab (Mais vous ne semblez pas arabe ) par Hala Gorani

19 mars, Frontline Club, Londres - plus d'infos

La journaliste internationale Hala Gorani, lauréate d'un Emmy Award, a commencé à se découvrir dès qu'elle a compris qu'elle était "autre", quel que soit l'endroit où elle se trouvait. Née de parents syriens en Amérique et élevée principalement en France, elle ne s'est pas sentie chez elle à Alep, à Seattle, à Paris ou à Londres. Elle est citoyenne de partout et de nulle part. Et comme de nombreux journalistes qui ont couvert des guerres et des conflits, c'est sur le terrain et devant la caméra qu'elle se sentait le mieux.

Des cours des sultans de l'Empire ottoman aux histoires des citoyens de son pays d'origine et d'autres régions déchirées par les troubles, Mais vous n'avez pas l'air arabe associe l'histoire de la famille de Gorani à des reportages rigoureux et explique les bouleversements constants survenus au Moyen-Orient au cours du siècle dernier.

Gorani est née à Seattle, WA aux États-Unis, a grandi en France et a partagé son temps entre Londres et le siège de CNN à Atlanta au cours de sa carrière de présentatrice. Elle a étudié l'économie aux États-Unis et est diplômée de Sciences Po à Paris. Elle vit à Londres avec son mari et un épagneul cavalier câlin nommé Louis.

Elle sera interviewée par Clarissa Ward, correspondante internationale en chef basée à Londres et plusieurs fois récompensée.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.